Carence en calcium et sodium et radioactivité

Supposons que le nuage radioactif ne soit pas dangereux pour notre santé.

Cela nous rappelle quand même que des substances radioactives ou des rayonnements nous sont gracieusement « offerts » tout au long de notre vie (1)

D’où l’intérêt de faire quelques révisions sur la manière dont notre corps se protège et se guérit.

Ce n’est pas par hasard si les substances radioactives ont des noms en « ium » comme plusieurs substances vitales – calcium, sodium, potassium, magnésium, etc..

Lorsque notre corps est carencé en « iums » il va absorber tout « ium » même si celui-ci est dangereux ou mortel – strontium-90, césium-137, américium.

1. Carence en sodium

Dans un service d’hôpital à Nagasaki il y a eu beaucoup plus de survivants à la bombe atomique qu’aux alentours.

Cela est dû au fait qu’il y avait un savoir dû à l’usage des rayons X en médecine.

On savait deux choses.

1. Si l’on prend des « iums » vitaux- calcium, sodium, etc. on n’a pas de carence donc pas de fringale pour les « iums ».

2. Si l’on consomme du sucre l’organisme ne gère plus correctement les iums.

Après l’explosion nucléaire le Docteur Akizuki a renforcé l’application du système alimentaire:

– pas de sucre,

– alimentation légèrement plus salée que d’habitude.

Facile à mettre en oeuvre.

Il est à souligner que bien des personnes suivent un « régime sans sel ».

En fait souvent leur métabolisme est « en vrac » à cause des dégâts de l’excès de protéines animales.

On ne traite pas la cause mais la conséquence en les privant de sel.

2. Carence en calcium

Les occidentaux pensent qu’ils n’ont pas de carence en calcium car ils consomment des produits laitiers.

En fait ils sont plus carencés en calcium que bien des populations traditionnellement végétariennes. (2)

On trouve dans les magasins bio de l’algue lithotame en poudre qui est une source de calcium assimilable.

3. Organisme « en vrac »

L’excès de protéines animales – viande et produits laitiers – s’ajoute à la consommation de sucre pour mettre l’organisme dans l’incapacité de fonctionner correctement.

En même temps que l’on compense ses carences, il est très recommandé de supprimer le lait et ses dérivés et de consommer seulement une fois par semaine de la viande bio.

La consommation correcte d’acides aminés dispense de consommer de la viande tous les jours.

Voir l’article sur les acides aminés.

4. Iode radioactif et iode corporel

Le corps de l’occidental « normal » est souvent carencé en iode.

La fringale d’iode va bien sûr amener l’absorption de l’iode radioactif.

La consommation d’algues en salade du pêcheur, en gélules ou dans du « sel aux herbes » permet d’éviter ce problème.

Notes

(1) Les sources « habituelles » de particules radioactives et de rayonnements

1) retombées radioactives d’essais nucléaires militaires,

2) accidents de centrales nucléaires toujours qualifiés de « mineurs »,

3) accidents survenus dans les usines de stérilisation et d’irradiation des aliments,

4) fuites et émissions usuelles d’appareils et produits utilisant la technologie nucléaire; exemple, certains détecteurs de fumées,

5) radiations provenant de techniques médicales, comme les rayons X, la fluoroscopie, la mammographie et la tomodensitométrie,

6) activité nucléaire militaire, comme les accidents d’usine fabriquant des armes nucléaires, les problèmes de stockage et les accidents de sous-marin atomiques,

8) radon, gaz radioactif présent dans les zones granitiques,

9) fumée de cigarette sauf tabac bio,

10) accidents de laboratoires qui expérimentent les usages du nucléaire.

(2) Les occidentaux carencés en calcium

La fracture du col du fémur a pour cause l’ostéoporose, maladie dégénérative qui diminue la masse osseuse.

Les femmes américaines sont les plus grandes consommatrices de calcium issu des produits laitiers au monde et elles ont aussi le taux le plus élevé d’ostéoporose.

En effet, en moyenne un Américain obtient 807 mg par jour de calcium par l’absorption de produits laitiers, un Taiwanais seulement 13 mg. Pourtant il n’existe pas à Taiwan de cas de fractures du col du fémur liées à un manque de calcium tandis que les USA sont champions du monde d’ostéoporose.

La première cause est un régime trop riche en protéines animales dont le lait et ses dérivés.

Une étude, réalisée par des chercheurs travaillant pour l’industrie laitière américaine, (National Dairy Council) fut de donner à un groupe de femmes ménopausées 8 verres de 25cl de lait écrémé par jour pendant 2 années.

Tandis qu’un autre groupe de femmes ménopausées ne devaient prendre aucun verre de lait pendant la même période.

Le groupe « avec lait » consomma 1.400 mg de calcium par jour et, au terme de l’étude, perdit 2 fois plus de masse osseuse que le groupe « sans lait ».

Les chercheurs conclurent :  » la prise régulière de lait a fait augmenter de 30 % la consommation de protéines journalières, ceci peut expliquer la détérioration osseuse ».

Il existe d’autres explications scientifiques sur l’effet inverse du lait sur le taux corporel de calcium.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :